Skip navigation

Alerte à la fraude

L'Ambassade des Pays-Bas avertit les citoyens français contre les pratiques frauduleuses par des sociétés opérant à partir des Pays-Bas. Il s'agit de deux types de fraude:

  1. La fraude nigériane
  2. La fraude par loterie

Si vous recevez une lettre ou un e-mail à propos duquel vous avez des doutes, ignorez-les!

Si vous pensez être victime d'une de ces sociétés frauduleuses, prenez contact avec le bureau de police le plus proche ou avec la police néerlandaise.

Avertissement contre les pratiques frauduleuses

L'Ambassade des Pays-Bas à Paris est régulièrement interrogée par des citoyens français à propos de la légitimité de certaines propositions reçues par courrier ou e-mail. Ces lettres et mails promettent des sommes d'argent importantes en échange du paiement de frais d'administration ou de transaction. Certaines lettres concernent des loteries. Ces courriers mentionnent des sociétés établies aux Pays-Bas, ou dans d'autres pays européens, où sont réalisés les transactions.

L'Ambassade des Pays-Bas souhaite avertir tous les citoyens français. En effet, ces propositions sont très probablement frauduleuses et associées à une forme de criminalité connue dont les origines remontent aux années 80 en Afrique Occidentale. Ces crimes financiers se sont beaucoup répandus dans le monde entier et sont connus sous le nom de "fraude nigériane".

La fraude par loterie est une autre pratique frauduleuse, mais les façons d'opérer sont similaires.

Caractéristiques fréquentes de ces fraudes (« advance fee »):

  1. Une grosse somme d’argent est mentionnée, d’origine légale ou illégale. Elle provient d’une loterie, d’un plan d’investissement, de pétrole, d’un legs, d’un bien immobilier, d’une liquidation judiciaire etc. et se libérera si le bénéficiaire paie à l’avance certains frais qui permettront de débloquer l’argent.
  2. Pour que la transaction puisse être effectuée, le bénéficiaire devra prendre contact avec une personne de la société qui est prétendument établie aux Pays-Bas (ou dans autre pays).
  3. Il faut souvent prendre contact par téléphone avec cette personne ; le numéro de téléphone commence quasiment toujours par + 31 6 (c’est à dire un numéro de téléphone portable).
  4. Il est impossible de vérifier quelle qu’information que ce soit (adresse, nom de la société etc.) dans un annuaire ou à la Chambre de Commerce.
  5. Le prétendu bénéficiaire est souvent invité à se rendre aux Pays-Bas pour la transaction et le règlement des frais qui doivent être avancés (« advance fee »)

Si vous avez reçu une lettre ou un e-mail à propos duquel vous avez des doutes, prenez en considération les conseils suivants:

  • Si l'offre a l'air "trop belle pour être vraie", dites-vous qu'elle n'est effectivement pas vraie.
  • Ignorez ces lettres ou e-mails.
  • N'envoyez jamais de données personnelles telles que nom, adresse ou numéro de compte bancaire.
  • Ne payez jamais à l'avance.

Et pour ce qui est des lettres frauduleuses de type nigériane:

  • Ne répondez jamais aux invitations vous proposant de vous rendre à l'étranger. Ceci peut non seulement vous causer des dommages financiers, mais également se solder par une attaque ou même un enlèvement - cela est le cas au Nigeria ou en Afrique du Sud - ou par une arrestation pour activités prohibées.
  • Soyez prudents avec les chèques. Quasiment tous les chèques montrés ou utilisés dans ce genre de propositions sont faux ou falsifiés.
  • Informez-vous avec soin auprès des banques, des chambres de commerce, des Ambassades des Pays-Bas avant de faire des affaires en Afrique Occidentale, surtout lorsque vous recevez des propositions commerciales de la part d'entreprises ou de personnes qui vous sont inconnues et sans que vous en ayez fait la demande.
  • Soyez prudents, car de faux sites Internet de banques et d'entreprises de sécurité sont créés pour rendre crédibles les pratiques frauduleuses.

Si, après lecture de ces informations, vous avez encore des doutes à propos de la nature de l’offre qui vous est présentée, vous pouvez prendre contact avec l’Ambassade des Pays-Bas, à l’adresse e-mail par-hulp@minbuza.nl

Sur le portail officiel de signalement des contenus illicites de l'internet www.internet-signalement.gouv.fr vous pouvez aussi trouver de nombreuses informations sur la nature et l'étendue des pratiques frauduleuses sur internet. Ce site-web vous permet également d'informer les autorités françaises de contenus ou de comportements illicites auxquels vous vous seriez retrouvés confrontés au cours de votre utilisation d'Internet.

Si vous estimez être victime d'une de ces sociétés frauduleuses, vous pourrez vous mettre en relation avec votre police locale. Vous pourrez également porter plainte auprès de la police des Pays-Bas qui tentera de faire une enquête avec les éléments mis à sa disposition.

formulaire-fraude.doc

Cliquez ici pour télécharger le formulaire vous permettant de porter plainte
doc, 34.5K

Le très grand nombre de dépositions et de plaintes ne permet pas à la police d’envoyer un accusé de réception pour toutes les dépositions reçues. En raison des façons de faire des escrocs (utilisation d’Internet, numéros de téléphone portable, fausses adresses et faux noms, comptes bancaires qui n’existent que quelques jours), il est très difficile de remonter jusqu’aux auteurs de ces méfaits et de retrouver l’argent des victimes.

Cliquez ici pour lire l'article "La police néerlandaise fait la chasse aux escrocs par internet" (source: AFP - Agence France Presse)

Cliquez ici pour lire l'article "Arrestation d'un chef de bande Nigériane" (source: quotidien Het Parool)

Cliquez ici pour lire l'article "Une bande d'escrocs nigérians démantelé" (source: RTL)